Imprimer

Marjorie Monnet

Marjorie Monnet est une illustratrice française née à Lyon.

Biographie

Elle a grandi à Lyon puis à Clermont-Ferrand, et est revenue s’installer à Lyon pour ses études. Elle a également vécu à Paris, en Suisse, en Italie et dans le Sud de la France. Si elle se sent très proche de la Méditerranée, elle a néanmoins rêvé un temps de s’installer à Portland, avant de s’établir finalement à Berlin en 2011, où elle vit toujours. Elle s’est sentie immédiatement à l’aise dans cette ville qui lui a inspiré plusieurs de ses projets artistiques.

Après quelques années de fac d’anglais et d’Arts appliqués, Marjorie Monnet a étudié à l’école d’art Emile Cohl, reconnue notamment pour sa formation à l’illustration et à la bande dessinée. Elle a ensuite travaillé comme dessinatrice dans la publicité, l’humanitaire, le médical ou pour le théâtre. C’est une fois à Berlin, inspirée par la liberté de création qu’offre la ville, qu’elle a vraiment commencé à développer des projets plus personnels.
A travers ses dessins délicats et souvent pleins d’humour, elle traite du féminisme, de la xénophobie, des injustices sociales ou de la sexualité. Son rêve serait d’être le Tomi Ungerer féminin !
Influencée par la bande dessinée (franco-belge ou indépendante américaine), elle se dit également très marquée par l’expressionisme allemand et se nourrit par ailleurs volontiers d’art et de photographie contemporaine.

Elle aime tout particulièrement dessiner à l’encre et reste très attachée au noir et blanc, mais elle réalise également des dessins numériques et n’hésite pas à l’occasion à recourir à la couleur, que ce soit avec des encres ou de la peinture acrylique. Elle a également réalisé une série, « Summertime in Germany », mêlant photographies anciennes et dessin. Lorsqu’elle dessine, elle aime écouter la radio et tout particulièrement des podcasts de France Culture.

En ce moment elle prépare un roman graphique sur les rencontres à Berlin et la solitude. Elle travaille également à des affiches de propagande joyeuse sur le thème de la tolérance.

Avant de devenir artiste à temps plein, Marjorie Monnet a exercé différents petits boulots. Si elle a profondément détesté celui de serveuse, elle garde en revanche un bon souvenir d’une expérience de dessinatrice de planches anatomiques.

Lorsqu’on lui demande ce qu’elle aime dans la vie, elle répond « faire du vélo » et... les chats ! Pour illustrer Victor Hugo habite chez moi, elle n’a donc pas eu à se forcer.