Imprimer

Myriam Louviot

Biographie

Myriam Louviot est une auteure française née en 1976.

Elle est née et a grandi dans l’Est de la France, à Saint-Dié-des-Vosges. Après une enfance passée essentiellement à lire, à dessiner et à jouer dans la forêt, elle s'est installée à Strasbourg, où elle a suivi des études de lettres et d'histoire de l'art. Elle a adoré vivre dans cette ville chargée d'histoire et pleine de charme et a passé beaucoup de temps à en arpenter les rues, à pied ou à vélo, à visiter ses cinémas, ses salles de concert, ses cafés et ses librairies. Curieuse de nouveaux horizons, elle est partie pour une année à Londres où elle a exercé divers petits emplois dans l'hôtellerie et la restauration. Elle a par ailleurs beaucoup voyagé à cette époque : États-Unis, Inde, Pologne, République tchèque, Hongrie, Grèce, Kosovo, Togo...

En 2003, elle s'est installée à Berlin, en Allemagne. De 2005 à 2008, elle a vécu à Dakar, au Sénégal, est revenue à Berlin avant de partir vivre en Suisse, près de Genève, de 2011 à 2013. Elle vit aujourd'hui à nouveau à Berlin où elle compte désormais s'enraciner un peu plus durablement.

Myriam Louviot se souvient avoir écrit ses premières histoires dès l'âge de 7 ou 8 ans. Les livres ont toujours fait partie de sa vie et elle a toujours aimé inventer des fictions. Parmi ses lectures d'enfance , elle se souvient d'Alice au pays des merveilles de Lewis Caroll, des livres de Jules Verne, d'Oliver Twist de Charles Dickens, des Contes des Mille et une nuits et des Contes d'Andersen et vers l'âge de quinze ans, de L'écume des jours de Boris Vian, des Chroniques martiennes de Ray Bradbury ou des Misérables de Victor Hugo. Ses études de lettres l'ont amenée à rédiger une thèse de doctorat sur les littératures postcoloniales et elle a donc passé des années à lire avec enthousiasme des auteurs africains, caribéens ou indiens. Patrick Chamoiseau, Salman Rushdie, Arundhati Roy, Aimé Césaire, Tierno Monenembo, Maryse Condé ou Edouard Glissant l'ont ainsi profondément marquée. Mais elle garde aussi très précieusement dans sa bibliothèque des livres d'Italo Calvino, Kazuo Ishiguro, Virginia Woolf, Marie NDiaye, Mathias Enard, Christian Gailly, Simone de Beauvoir, Blaise Cendrars, Joyce Carol Oates, Eric Plamondon, Kim Thuy ou Annie Ernaux.

Tout récemment, elle a découvert avec émerveillement les œuvres de Mathieu Riboulet et de Jakuta Alikavazovic. Elle lit également énormément de bandes dessinées : par exemple de Manu Larcenet, Bastien Vives, Marguerite Abouet, Birgit Weyhe, Cyril Pedrosa, Marc-Antoine Mathieu ou Liv Strömquist. En bref, c'est une lectrice infatigable, qui s'intéresse à toutes sortes d'univers, toutes sortes d'écriture.

Grande lectrice, il était sans doute inévitable qu'elle souhaite elle aussi écrire, mais elle l'a presque toujours fait en relation avec d'autres : pour ses enfants ou ses élèves, pour ou avec d'autres artistes (photographes, peintres, vidéastes ou auteurs) ou dans le cadre d'ateliers d'écriture. Elle aime autant guider les autres vers l'écriture que se laisser emporter par l'univers d'autres artistes pour dérouler le sien propre. Au fond peut-être que ce qui l'intéresse le plus est ce qui se joue dans cet échange.

Si elle se laisse volontiers inspirer par d'autres, elle a cependant des thèmes de prédilection sur lesquels elle revient souvent : la perte, la disparition, le corps, la quête identitaire, la migration ou l'exil ou les contraintes de la condition féminine.

Myriam Louviot écrit finalement assez rarement mais consacre néanmoins une grande partie de son temps aux livres et à l'écriture...

Après avoir enseigné le français, animé des ateliers d'écriture ou travaillé comme traductrice ou rewriter, elle a occupé divers emplois dans l'édition et travaille aujourd'hui au bureau du livre de l'ambassade de France à Berlin ou elle s'occupe de programmes d'aide à la traduction et d'invitations d'auteurs francophones en Allemagne. Elle dirige par ailleurs la collection Mondes en VF depuis sa création.

Quand elle ne travaille pas et qu'elle ne lit pas, elle aime passer du temps avec ses enfants, prendre des cafés en terrasse avec des amis ou se perdre seule dans de grandes villes.