Nicolas Ancion

Biographie

Nicolas Ancion est un écrivain belge né en 1971.

Il est né et il a grandi à Liège, une ville francophone de la région de la Wallonie, en Belgique. Adulte, il déménage ensuite à plusieurs reprises et vit ainsi successivement à Bruxelles, Madrid, Liège à nouveau, puis Montréal.

En 2007, il s’installe finalement avec sa famille à Caux-et-Sauzens, un petit village du Sud de la France, près de Carcassonne, où il se consacre désormais entièrement à l’écriture. Il continue toutefois à sillonner le monde et il a ainsi animé des ateliers d’écriture et donné des conférences dans plus de vingt-cinq pays… En 2013, il a passé plusieurs mois en Asie (Inde, Vietnam, Thaïlande) et en 2014 en Amérique (Canada, États-Unis, Mexique), profitant chaque fois de son périple pour présenter ses œuvres, animer des ateliers d’écriture et parler de son métier d’écrivain dans divers Instituts français, Alliances françaises et universités.
À Liège, dans la ville qui a vu aussi naître le célèbre écrivain Georges Simenon, Nicolas Ancion grandit dans les coulisses du théâtre de marionnettes qu’animent ses parents. C’est là qu’il découvre l’amour des histoires. Il écrit sa première œuvre vers l’âge de douze ans, un conte de fées de science-fiction, qui rencontre un grand succès auprès des élèves de sa classe. Par la suite, il ne s’arrête plus. Il poursuit des études de littérature – toujours à Liège -, se frotte alors à la poésie et au théâtre, avant de publier son premier roman, Ciel bleu, trop bleu (publié en 1995, en Suisse, aux éditions de l’Hèbe).  

Dans les années qui suivent, sans jamais cesser d’écrire, il tâte de multiples autres activités : critique de restaurants et de bandes dessinées, traduction, édition, rédaction commerciale dans le télémarketing, animation radio, militant de diverses associations culturelles ou environnementales…  

Curieux et touche-à-tout, Nicolas Ancion écrit aussi bien des textes pour la jeunesse, de la poésie, du théâtre, des feuilletons pour le Net que des romans ou des nouvelles.  

Ses histoires sont souvent à la fois drôles et cruelles, mélange étonnant d'émotion et de férocité où des personnages très ordinaires vivent des aventures hors du commun. Ses livres ont été récompensés par de nombreux prix littéraires et la critique a souvent souligné un mélange détonnant entre humour, engagement dans les questions sociales de notre temps et poésie. On ne manquera pas non plus d’admirer son art des titres percutants (Nous sommes tous des playmobiles, Les ours n’ont pas de problème de parking, Le garçon qui avait avalé son lecteur MP3, ...).  

Pour Mondes en VF, il a écrit deux romans. Le premier, La cravate de Simenon (2012), est un roman plein de tendresse et d’humour qui évoque le passage de l’enfance à l’âge adulte, les relations parents / enfants et la manière dont naît une vocation. En 2014, La cravate de Simenon a été sélectionné pour le Prix des lycéens autrichiens, ce qui a valu à son auteur des invitations dans de nombreux lycées du pays. Le second, New York 24 h chrono (2014), raconte une folle course-poursuite dans les rues de New York, une histoire pleine d’humour dont on ressort littéralement à bout de souffle !
Les nouvelles technologies
Nicolas Ancion est par ailleurs un adepte des nouvelles technologies, c’est un pionnier de l’édition numérique et il est très présent sur Internet (Facebook, twitter, etc.). Il aime relever les défis et explorer les possibilités offertes par le numérique ou Internet.


Au cours du L@b, inauguré lors du 40e anniversaire de la Foire du livre de Bruxelles en 2010, il a réalisé une performance peu habituelle : il a écrit un polar en 24 heures d’écriture non-stop. Pendant toute la durée de ce happening littéraire, les internautes ont pu suivre la progression du travail en temps réel via twitter et Facebook, mais aussi lire le manuscrit au cours de sa rédaction. Le roman intitulé Une très petite surface est disponible gratuitement en ligne à l’adresse suivante : http://ancion.hautetfort.com/media/02/00/634019436.pdf

En mai 2013, pour les éditions Didier et avec le soutien de Languedoc Roussillon Livre et Lecture, Nicolas Ancion a renouvelé l’exploit. En effet, alors qu’il était à New York, invité dans le cadre de la Book Fair of America, il a écrit le premier jet du roman qui est ensuite devenu New York 24 h chrono. Il était possible de suivre la rédaction du texte en direct sur le site de Mondes en VF et de réagir via les réseaux sociaux. Nicolas Ancion s’est par ailleurs amusé à créer pour la promotion de plusieurs de ses livres de véritables bandes-annonces animées que l’on peut consulter en ligne.

La Bande dessinée
Enfin, c’est aussi un passionné de bande dessinée. Après avoir animé pendant quelque temps un blog consacré à ce sujet (« Bain à bulles ») pour le magazine en ligne du Nouvel Observateur, il publie maintenant ses chroniques sur le site d’ActuaLitté (www.actualitte.com). Parmi ses BD préférées, il cite Black Hole de Charles Bruns, Blast de Manu Larcenet, Coucous Bouzon d'Anouk Ricard ou la série Lincoln des frères Jouvray.
Bibliographie
L'homme qui refusait de mourir, Ed. Dis Voir, 2010.
L'homme qui valait 35 milliards, Ed. Luc Pire, 2009. (Prix Rossel des Jeunes, 2009)
Dans la Cité Volta, CFC Editions, 2005
Quatrième étage, Editions Luc Pire (coll. Embarcadère), Bruxelles, 2000. Réédition : Luc Pire, 2002 - Le Grand Miroir, 2006. Réédition en poche : Pocket, 2010.(Prix des Lycéens 2001) Traduction en tchèque, Mlada Fronta, 2002 Traduction en braille, Ligue braille, 2002 Adaptation radiophonique, RTBF, 2001
Écrivain cherche place concierge, Editions Luc Pire, coll. Embarcadère, 1998 Réédition : LeGrand Miroir, 2005. Réédition en poche : Pocket, 2010
Le cahier gonflable, Editions de l'Hèbe/les éperonniers, 1997
Ciel bleu trop bleu, Editions de l'Hèbe, 1995. Réédition : L'Hèbe, 2006. Réédition en poche : Ancrage, 1999. Prix Jeunes Talents de la Province de Liège
Nous sommes tous des playmobiles, Le Grand Miroir, 2007. (Prix Franz de Wever, 2008). Réédition en poche : Pocket, 2008
Les ours n’ont pas de problème de parking, Le Grand Miroir, 2001. Réédition en poche : Pocket, 2009

Momies et compagnie, Graine 2 Éditions, 2011
J'arrête quand je veux, Jourdan jeunesse, 2010. (voir le site web)
Trois lézards pour six, Averbode (coll. Récits Express), 2009
Le garçon qui avait avalé son lecteur mp3, Averbode (coll. 7 en poche), 2008
Carrière solo, Labor (coll. Zone J), 2006. Réédition Mijade, 2008
Mission Eurovision, Averbode (coll. Récits Express), 2007
Le garçon qui avait mangé un bus, Averbode (coll. 7 en poche), 2004
France et le vélo rouge, Averbode (coll. Eclat de Lire), 2003
Mimo et les étoiles, Averbode (encarté dans Bonjour), 2002

Retrouver ses facultés, illustrations de Pierre Kroll, Éditions de l'université de Liège, 2009
Métro boulot dodo, L’Arbre à Paroles, 2006
Le poète fait construire - FHW / Nicolas Ancion, Éditions Fourre-tout, 2006
Le poète fait sa pub, Maelström (coll. Booklegs), 2006. Prix Gros Sel 2006
Le dortoir, Le Fram, 2004. Édition revue du recueil publié en ligne sur le site : Mot@Mot, décembre 1998
Septante raisons de péter en public, Éditions de l’Heure, 1999
39 doigts et 4 oreilles, illustrations de Frédéric Hainaut, Les éperonniers (coll. Plein les doigts), 1998
Ces chers vieux monstres, Editions Unimuse, 1997
www.nicolasancion.com (le site de l’auteur)

http://ancion.hautetfort.com (« Post-it littéraire », blog de l’auteur)
Découverte d'un pays

ATTENTION ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant sur ce site, vous signifiez votre accord avec cet usage. En savoir plus

J'ai compris

Les cookies utilisés sur ce site sont de trois natures

Vous pouvez trouver des informations détaillées sur les cookies, les outils de traçage et les moyens de s'y opposer sur le site de la CNIL